#1 19/01/2017 23:54:44

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Petit tip de lecture : l’intégralité des personnages sont inspiré de joueurs réels, leur nom de leur pseudo. La plupart des événements sont tirés de faits vécus (sauf événements fantastiques évident..quoique). Les délires en Anglais ou autres trucs illisibles sont simplement fait pour coller au rp/à la « réalité ». Et dans les noms propres, prononcer le « u » à la latine : « ou ».



PARTIE I: DÉCHÉANCE.
Partie I, Chapitre 1 : Un garçon, un Troll et une Princesse

Des bruits de pas précipité résonnaient dans le couloir. On pouvait presque sentir, palper le stress de celui qui arrivait, ce qui était étonnant. Aucun des membres du Conseil d’Henallie n’était de nature angoissé.
Peut-être n’était-ce pas un des membres du conseil. Qui alors ? Sheefty ? Possible, mais non, cet éternel positif est en train de travailler sur sa machine géante, il ne viendrait pas sans un cas de force majeur. Tril-Ayhoot aurais forcément géré les choses seul, comme d’hab. Qui restait-il encore en ville ?
J’eu ma réponse quand Ouar ouvrit les portes de la salle en claquant. Enfin, en claquant, façon de parler vu le poids et la taille de ces deux énormes planches de bois ouvragées. Haletant, son éternel sourire de malice au coin des lèvres, son éternel regard de mauvais acteur ou de réelle victime pétillant plus que jamais. Comme toujours, il parût captivé par les somptueuses boiseries, les bustes et décorations ornant la salle. On ne sait jamais vraiment si ce gars va nous faire perdre notre temps ou dire quelque chose d’intéressant.
Il ne m’a pas remarqué, il ne me cherche pas trop en même temps, il a l’air réellement passionné par le buste d’Ikine’z-Igahix, le Grand Ordonnateur du conseil.

- Oui Ouar, qu’est-ce qu’il y a ? Tu dois bien être venu pour quelque chose ?
- Hmm ? Ah oui ! Il s’est passé un truc au Portail ! Une horde de Quiku essaye de forcer le passage, ça crée du grabuge !
- Ok, capito, j’arrive le temps de me préparer. Je te ramène où ?
- Euh, à mon usine à fer si tu veux bien.
- Hs-lach, tèp’hêi* !

Après avoir lancé le sort et déposé Ouar, je me rendais au Portail des Novu. L’endroit était calme, deux Novu lisaient tranquillement la constitution d’Henallie et les différents amendements. Personne dans les environs, pas de trace de grabuge comme l’avait indiqué Ouar. Je décide donc de demander ce qu’ils ont vu aux deux Novu, qui ont l’air sommes toute corrects.

- Bonjour, n’auriez-vous pas vu quelque Quiku lors de votre arrivée ? On m’a reporté qu’une de leur horde tentait de passer en force.
- Bajouw, nous parlons Hengl’eesh**, ey nous avons pas bien compris, me répondait la femme dans un Français approximatif, mais, je crois, j’ai pas vu Quiku entrer, non.
- Okay, but did something special happened while you where here, an argument ? Je ne comprenais pas tout de suite.
- Yes of course it did ! There’s this moron from your own country, that insulted me when we just arrived, is that what you’re getting at even with candidacies here ?
- If it’s true, it’s obviously not our responsibility, we try our best to filter as much as we can that kind of people, but we cannot be perfect. Tell me.
- So, when we connected, my girlfriend and I, m’a dit l’homme, there was this guy, and the first thing he telled us is « sl*t ».
- Seriously ?
- Yes.
- Hmm.
- Ah ?
- Okay ! I think it’s a beautiful mix-up : In french « slut » is a brief form of « salut », meaning « Hi ». So I think this is nothing really important, and in all the cases, i’m pretty sure he didn’t think what he said in Hengl’eesh, répondis-je, retenant mon rire. I’ll speak with him. Have a good reading !
- Thank you !

Spoiler — Cliquez pour afficher / cacher

Haha, non mais quelle blague, je ne sais pas comment j’aurais réagis à leur place, je ne serais sûrement pas resté.  N’empêche, je ne savais pas trop quoi penser de cette affaire, Ouar est connu pour ses « blagues » aux arrières goûts de trolls. Je voulais m’assurer que ce n’étais réellement qu’un malentendu, vu comment il m'a décris une "horde de Quiku" et du "Grabuge". J'ai la méchante impression qu'il manigance un truc. Et puis, il y a son histoire d’usine à fer qu’il faut que je vérifié aussi…

- Hs-lach, tèp’hêi* !


*Dans l’Univers de l’Histoire, les sorts sont lancé en s’exclamant « hs-lach », suivis de la formule magique du sort.
**L’Hengl’Eesh est la langue de l’Hengl’And, pays isolé et pluvieux situé au nord de l’Henallie.



Partie I, Chapitre 2: Bien mal acquis ne profite jamais.

J’arrive dans le coin de marécage sur l’île privée d’Ouar. Les odeurs nauséabonde me remplissent les narines et je patauge dans de la bout acide, sans compter ces dégoûtantes gelées bondissante. Je ne suis vraiment pas fait pour ce biome, bwârk. Je me dépêche de rejoindre la côte et sa plage de sable. Le soleil se lève sur l’Henallie, et il est toujours aussi beau. Pendant que le rosé de l’aube s’estompe sur l’horizon, je longe la côte en direction de la villa d’Ouar. Ce n’est pas la première fois que je visite, et, malheureusement, pas par intérêt pour les constructions du propriétaire des lieux.
Ouar est quelqu’un de controversé, son comportement se situe à la limite de ce qui est acceptable ou non. Connu pour la lourdeur de ses blagues, ses guets-apens réguliers (particulièrement avec les nouveaux), il a rapidement été isolé. Il est arrivé il y a quelques jours seulement en ville, et le Conseil s’est rapidement posé la question de sa place ici, malgré le caractère nickel de sa candidature et sa politesse irréprochable.

Le système politique d’Hellanie est relativement particulier, car aucun besoin de passeport, certification ou quoi que ce soit. Le pays est protégé et son unique moyen d’entrée est un portail à l’est de la ville. Chaque parcelle, chaque grain de sable ou moindre animal était magiquement immunisé de l’interaction avec toute personne qui n’avait pas été autorisé par le Conseil. Un système de candidatures et de registre avait été mis en place, pour contrôler le flux de métèques (les nouveaux arrivants) étant accepté en tant que véritable citoyens Henalliens.

J’arrivais maintenant à hauteur des premières constructions faites par Ouar, on pouvait apercevoir sa grande tour au loin. Lorsqu’Ouar m’avait dit « usine à fer », je n’avais pas tiqué, mais j’espère que ce n’était qu’une de ses provocations redondantes, car je l’ai presque par réflexe envoyé sur son île. Mais il faut que je vérifie qu’il n’utilise pas de sorts ni de Mat’szeen de magie rouge interdis.
Sa tour était relativement imposante, construite en briques importé du Nether, bois de chêne noir et de la pierre taillé de Little Babylone.  Elle abritait une impressionnante quantité de salles, et je le soupçonne depuis quelques temps déjà de cacher des Mat’szeen à mouvement perpétuel.
Les Mat’szeen de ce genre sont particulièrement dangereuses et de surcroît, difficiles à désactiver. Elles fonctionnent en permanence, et si elles sont mal gérée ou trop puissantes, elles peuvent ralentir le temps, créer des paradoxes, exploser voir même créer des explosions sans être détruites. Tout abus de la magie Rouge est donc très strictement contrôlé et sévèrement punis.

J’invoque mon fidèle tapis volant, tissé par mes soins avec patience il y a quelque mois de cela, et je m’envole jusqu’à la partie la plus large de la tour. À contrecœur, j’utilise un sort d’ubiquité pour observer l’intérieur.
Je vois effectivement une usine à fer, et tout un amas de poudre, pistons et diodes, mais le tout forme-t-il une Mat’szeen interdite ? Je me décide à rentrer par une fenêtre, et j’étudie le montage de notre cher Ouar.
J’ai très rapidement découvert qu’il outrepassait sans complexe la loi Henallienne : J’ai compté au total cinq Mat’szeens interdites, dont deux dangereuses, en plus d’utilisation de roche liquide en cuves, et non dans les conteneurs de volume limité réglementaires. Ça va faire un joli rapport ça, tient. Je m’empresse de bloquer les systèmes et laisse un mot à l’attention du propriétaire des lieux.
Ce soir, je réunis le conseil.

Une fois mon travail achevé, je me rends sur le chantier d’Eriaba, un projet de ville orientale que je mène avec mes deux compères Ghaudof et Aïsar. Deux personnes en or, autant passionné que moi par la construction de cette cité. L’or est d’ailleurs un des matériaux qui nous manque le plus pour la construction, et c’est avec bonheur que je découvre un amoncellement de lingots sur les quais du port.

- Alors, il a bien bossé notre mineur national, hein ? Me dit Aïsar.
- Pour le coup, c’est sûr, c’est qui qui a ramené tout ça ? Nerfalt ?
- Exact, il est passé avec son convois hier soir, et il est repartis ce matin pour un deuxième voyage, il devrait arriver dans quelques heures tout au plus.
- Parfait tout ça, on va pouvoir continuer les toitures du temple et du palais. Comment avancent les jardins ?
- Encore une super nouvelle ! J’ai déniché un Mage jardinier à Solaria, et il fait des merveilles !
- Pardon ? M’exclamais-je, étonné, il en existe encore ? Il est où ?
- Suis-moi, je vais te présenter.



Partie I, Chapitre 3 : Viva-cité

J’emboîte le pas de mon acolyte, et nous nous dirigeons vers la porte est, où les jardins de la ville commencent doucement mais sûrement à embellir le quartier. On aperçoit le palais, au nord, avec sa coupole incomplète et ses échafaudages. La ville prend forme, les bruits des coups de fouets retentissent joyeusement pour motiver les ouvriers, on entend toujours les sempiternels « izou ! » des contremaîtres. Le sol foulé par ces centaines de personnes tirant, poussant, levant, taillant et construisant, au final, pierre par pierre, chaque édifice de la grandiose Eriaba. On reçoit de plus en plus régulièrement des demandes de permis de construire, la Gazette d’Henallie est déjà passée deux fois pour un article, et si on tient notre calendrier, nous pourront délivrer les permis et ouvrir la ville d’ici quelques jours.
Je suis alors stupéfait lorsque j’aperçois les jardins : Ils sont passés en l’espace de trois jours de simples champs de terre quadrillé, parsemé d’arbrisseaux et de quelques buissons, à un véritable spectacle de verdure, une jungle harmonieuse de pétales, feuilles et racines où les palmiers semblent toucher le ciel. Ce jardin me rend poétique.
J’aperçois l’homme qui doit être responsable de ces merveilles. On ne pouvait le rater, en train de planter des sortes de bulbes gros comme le poing, il portait une tunique en laine brune et bleu, les mains recouvertes de terre jusqu’aux avant-bras, un sac de graines et de préparations sur l’épaule. Il tassa la terre et se leva, sortit une poudre d’un de ses sacs et la répandit sur le sol. Il lança une incantation… et après quelques secondes, un immense palmier sortit de terre !

- Waouh, vous avez un sacré talent dis-donc ! L'interpellais-je, impressionné.
- Merci, c’est surtout un don de la nature, je n’y suis pour rien. Vous êtes content de vos jardins ?
- Même plus que cela ! Vous serez très bien récompensé ! Vous vous plaisez dans notre cité ?
- Elle sera je pense magnifique, je n’ai jamais vu des esclaves aussi enthousiastes à se faire fouetter, quel étrange coutume vous avez là !
- Ah mais vous savez, ce ne sont pas des esclaves ! Ce sont des ouvriers volontaires ! Et les coups de fouet, c’est pour les motiver, ils travaillent mieux comme ça. Écoutez, j’ai une proposition à vous faire, que diriez-vous d’être nommé Grand Jardinier d’Eriaba, ce serait une situation très confortable vous ne pensez pas ?
- Hmm, mais vous savez, moi je ne crois pas qu’il y ait de bonne ou de mauvaise situation, nous dit-il posément. Moi si je devais résumer ma vie aujourd’hui, voyez-vous, je dirais que c’est d’abord des rencontres, des gens qui m’ont tendus la main, peut-être à un moment où je ne pouvais pas, où j’étais seul chez moi. Et c’est assez curieux de se dire que les hasards, les rencontres, forgent une destinée. Parce que quand on a le goût de la chose, le goût de la chose bien faite, le beau geste, parfois on ne trouve pas l’interlocuteur en face, je dirais le miroir, qui vous aide à avancer. Alors ce n’est pas mon cas, comme je le vous disais là, puisque moi au contraire j’ai pu, et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour. Et finalement quand beaucoup de gens aujourd’hui me disent « mais comment fais-tu, pour avoir cette humanité ? », eh bien je leur réponds très simplement : C’est ce goût de l’amour, ce goût donc qui m’a poussé aujourd’hui à entreprendre la construction d’un jardin somptueux, mais demain qui sais ? Peut-être tout simplement me mettre au service de la communauté, à travers le don, le don, le don de soi.
- Terrible tout ça, ce qui veut dire que vous acceptez ?
- Eh bien justement non, j’aime être libre et donner de ma personne gratuitement. Vous savez tout travail mérite salaire, mais je ne considère pas cela comme un travail, je m’amuse, j’y prends du plaisir et c’est plus, selon moi, un loisir qu’une véritable occupation de travailleur. Quand on a le goût, comme moi et j’espère comme vous l’avez sûrement, de la…
- Oui oui, ok merci je crois que je vois où vous voulez en venir. Bon, dommage. En tout cas nous serions ravis de vous voir à la cérémonie d’ouverture !
- J’y serai avec plaisir, merci bien.
- Encore un grand merci pour ce que vous avez fait pour nous, dis-je avant de prendre congé.

Quel curieux personnage tout de même, il me fait penser un  gars que j’ai vu dans un film, une comédie je crois, dont j’ai oublié le nom. Aksdermisme ? Axmeriste ? Axterizme ? Bref, ça me reviendra.
Le soleil approche peu à peu de l’horizon, et l’heure de réunion du Conseil approche. Ça ne me fait pas plaisir de discuter de la meilleure manière de punir quelqu’un, mais je n’ai pas trop intérêt à manquer la séance.
Couché sur mon tapis volant, les yeux vers le ciel, je m’envole vers la capitale.



Partie I, Chapitre 4 : Réunion sous tension

Je suis le dernier à pousser les portes de la salle du Conseil. Gija, Eausée, Kzeyniss et Kalix sont tous déjà là et discutent calmement. Ikine’z-Igahix, notre Grand Ordonnateur et Roi fondateur du pays, attend patiemment le début de la réunion, lové dans son grand fauteuil. Comme le veut l’usage, je salue chacun des membres et m’assieds à ma place. La séance peut débuter.

- Bien, je déclare la séance ouverte, lanca Iki. Si tu veux bien nous énoncer les points que nous aborderons, Kalix.
- Au programme aujourd’hui : Le cas d’Ouar, la rénovation de la zone agricole de notre capitale Henallia, l’inauguration du nouveau palais des Novu, l'organisation du Banquet de la mi-Août et l'état des égout d'Henallia. Nous devons également discuter des prix des colorants et des différents minerais, avec la découverte du filon au Nord d'Eriaba, des différents permis de construire dans la capitale, et des affaires internes à notre équipe, clama le secrétaire du Conseil. Commençons donc par Ouar. Morgan, résumes nous la situation si tu veux bien.

Je me levai, et fit mon rapport sur la situation:

- Après l'affaire des trappes piégées et le massacre d'une majeure partie des poules d'élevages de la zone agricole de Solaria, Ouar refuse de se plier à la Charte des Henalliens. Il viole allègrement le règlement en construisant sur son île privée toute une série de Mat’szeens interdites. J'en ai compté cinq au total, dont deux particulièrement dangereuse pour l'intégrité du continuum espace-temps. Il se peut que d'autres soient encore caché notamment dans les souterrains de sa tour. J'ai pu recenser: Une Ferme à fer à création de plus d'une 50aine de villages, tout un dispositif de pièges à pulsation ultra-rapide, une dizaine de silos lance-missile, des canons de toutes sorte et une Mat'szeen de ralentissement du temps. Ayant déjà été avertis à ce sujet et d'une manière générale sur son comportement, je propose un exil d'une semaine.

Le Conseil hoche la tête dans un signe d'approbation, à l'exception de Kalix.

- Pas d'objections ? Demande Iki.
- Si, intervient Kalix, je ne suis pas d'accord avec le fait de punir la créativité. Ouar se donne du mal pour construire ces Mat'szeens, et c'est un généreux donnateur, il a déjà beaucoup donné pour que l'on puisse maintenir l'Henallie. Je penses que la méthode douce est plus approprié.
- On a déjà essayé, plusieurs fois, réagit Gija un brin exaspéré, et il refuse de se calmer. Et il n'est pas le seul à donner régulièrement, on peut très bien se passer de lui. Ce n'est pas censé influencer notre décision. Je suis d'accord avec la sanction que propose Morgan.
- On ne peut pas se permettre de laisser Ouar déstabiliser notre univers, dis-je sur le ton du reproche, c'est insensé Kalix. Je sais que tu tient beaucoup à l'Henallie, alors tu dois comprendre qu'il faut lui faire comprendre qu'il n'a pas compris ce qu'on veut qu'il comprenne. Et qu'il le comprenne. La manière douce ne suffit plus avec lui.
- Pff, de toute façon vous avez raisons, répondis rageusement Kalix, je tient juste à rappeler que je suis le plus anciens d'entre vous, alors si vous refusez de tenir compte de mes conseils...
- Calme toi, intervint Iki, ce genre de propos n'a pas sa place ici. Ouar sera condamné à l'excavation du tunnel d'Aurora, il me semble que c'est un juste milieu. Les débats sur Ouar sont clos, passons au point suivant.

J'était outré, cette tâche lui prendra à peine une journée. Kalix avait encore une fois réussis à imposer sa décision auprès d'Iki, et ce malgré un avis quasi unanime du Conseil. Ce n'est pas la première fois qu'Iki passe en force à cause d'un désaccord entre Kalix et moi, et il donne souvent raison à Kalix. Il a beau être le plus ancien d'entre nous, il est souvent impétueux au point d'exiler des Novu sur un mot de travers, mais est bien plus (bien trop) clément avec ses amis... Dont fait malheureusement partie Ouar. De toute façon il a toujours trouvé que ma place au conseil n'était pas légitime. Je suis le plus jeune Conseiller de l'histoire d'Henallie, et il n'apprécie pas mes idées très contrasté avec les anciens Conseils dont il faisait partie. Alors par lassitude et par respect pour Iki, je ne dis rien.

- La rénovation de la zone agricole avance très bien, entama Eausée, les canaux viennent d'être terminés et le système révolutionnaire d'écluses de Sheefty et Morgan sera bientôt complètement opérationnel. Il ne manquera alors plus qu'à labourer et semer. Sheefty a proposé
de poser des rails à travers les champs pour que l'on puisse examiner rapidement toute les parcelles, je trouve que c'est une bonne idée, ça permet en plus aux Novu de visiter, qui est pour ?

Trois mains se lèvent: Eausée, Gija et moi-même. Iki reste neutre comme à son habitude.

- Je ne vois pas trop l'intérêt par rapport à une inspection à pied, dis Kzeyniss. Et ça nécessite de protéger magiquement les rails dont le trajet a une forme complexe, si l'on veut éviter le vandalisme.
- On peut mettre le système en test, sans protection magique, suggérais-je ? On avertit les gens que si tout se passe bien, on conserve le dispositif, et on le supprime au moindre problème.
- Un truc pareil ne tiendra pas 3 jours, avec les énergumène qu'on a, répondit platement Kalix, c'est même pas la peine d'essayer.
- Ca ne coûte rien de tester, et c'est Eausée qui est responsable du projet, si elle accepte d'assumer la responsabilité de la gestion, je penses que l'on peut faire le test.
- Oui bien sûr, et j'ai toujours l'aide de Sheefty et Morgan.

La suite de la réunion se déroule sans d'autre incidents. Je suis heureux de négocier une part des revenues issues de la future mine de fer et de charbon au nord d'Eriaba, et la tension palpable au début de notre entrevue semble petit à petit se dissiper. C'est lorsqu'Iki annonce que l'on entame le dernier point, les affaires internes à notre équipe, que je la ressens de nouveaux. D'habitude, on y parle surtout de nos projets personnels et future dans le Conseils, mais là, Iki nous adresse avec une voix grave:

- Bien, mes amis, j'ai à vous faire part d'une décision importante. Malgré que ce Conseil fût moins envenimé que les précédents, je penses qu'il y a un problème de cohésion dans notre équipe. Cela fait longtemps que j'y réfléchie, et la décision ne fût pas simple à prendre. Mais je suis arriver à la conclusion que deux personnes ici présentes ne peuvent pas rester toutes les deux membres du Conseil, sans désaccord et escarmouches régulières. C'est triste à dire mais je suis persuadé que ce conflit va mener à notre perte, et c'est pourquoi...

Je ne veux pas entendre ça, Iki me fixe.

- Je suis désolé Morgan, tu n'a plus ta place dans notre Conseil.

Kalix est goguenard, les autres sont atterrés.
Tout s'effondre autour de moi.



Partie I, Chapitre 5 : Un départ à la volé

Je rentre chez moi sous la pluie battante qui s'abat sur Henallia, achevant de me descendre le moral. Enfin, on peut toujours trouver pire. La preuve, une lettre de la Garde Administrative Immobilière, estampillé du sceau du Conseil, avait été glissé sous ma porte. À la tête de cette branche de l'administration d'Henallie se trouve Kalix, et je n'ai pas envie de la lire ce soir, je la lirais demain. J'allume la lumière et observe comme à chaque fois l'ingéniosité du mécanisme de Sheefty. Il maniait le Rubis (ou la pierre Rouge, selon les personnes, mais je préfère Rubis) comme personne dans notre monde, et il avait largement participé à l’essor de la capitale.
Personne ne comprend vraiment le Rubis, même Sheefty ne peut pas expliquer comment il interagit avec le monde. Mais à force d'expérience et de ratés, il a réussit à tirer profit du potentiel du Rubis: sa poudre transmet des signaux, il sert de composant principal pour pistons, lanceurs, distributeurs et lampes, eux-mêmes briques de base des Mat'szeens. Un potentiel dur à contrôler cependant, car le Rubis est terriblement puissant, l'ancienne cité d'Aurora en a fait les frais. Elle fût détruite dans une terrible explosion dont seul une chose a rescapé: un cristal de Rubis particulièrement intéressant selon Sheefty, et surtout extrêmement puissant. Il est conservé dans un coffre fort sous le palais du Conseil, dont je suis d'ailleurs responsable.
*toc toc toc*

- Oui, entrez ? Dis-je, avant de voir Gija pousser ma porte.
- Salut Morgan, je suis vraiment désolé pour ta place au conseil.
- Oui, moi aussi tu t'en doute. Je m'y sentais tellement à ma place que je ne sais pas du tout quoi faire maintenant.
- Il y a des tas de projet en cours, ne t'inquiète pas, mais si je viens ce soir ce n'est malheureusement pas pour te réconforter, me confit-il d'un ton grave. Je crains que ton "expulsion" ne cache pire pour le Conseil.
- Comment ça ?
- Iki et Kalix ont demandé à prolonger la séance après ton départ, pour débriefer soit-disant, et décider de la répartition de tes anciennes responsabilités. Seul deux personnes peuvent encore recevoir des responsabilités: Kalix et moi, Eausé et Kzeyniss occupent déjà trois postes, tandis que les deux précédent et moi-même n'en avons que deux. Kalix occupe déjà la trésorerie, ce serait logique qu'il soit responsable des coffres d'Henallie, et alors je serai chargé de la culture et des divertissement. Mais on en a parlé que vaguement, Kalix souhaitant parler d'autre chose: puisqu'il manque maintenant une personne à l'équipe, il souhaite créer un "guardien magique". Il en a parlé à Sheefty il y a quelque mois, et tu le connais, il n'a pas put dire non à un tel défis. Tu imagine, une Mat'szeens à moitié vivante ! Le problème, c'est qu'il ne trouve pas de cristal de Rubis assez puissant pour l'alimenter.
- Et j'imagine que c'était la requête de Kalix: sortir le cristal d'Aurora du coffre pour le mettre dans son gardien. Il est fous ce type, on ne sait même pas si ce gardien peut être efficace.
- Bien vu, mais apparemment il fonctionne, il est simplement trop lent dû au manque de puissance. Iki est donc d'accord sur le concept, mais il refuse fermement de sortir le cristal du coffre.
- Sauf que si Kalix possède les clés que je vais devoir rendre...
- Exactement, tout le conseil réprouve son initiative, mais il à l'air déterminé, et il a affirmé qu'il avait "d'autres projets avec Sheefty, pour la prospérité de l'Henallie".
- Ça ressemble à scénario de film sur la guerre froide c'est dingue. Et du coup qu'est ce que tu compte faire ?
- On se voit demain avec le Conseil pour la répartition officielle. Si je n'ai pas la responsabilité des Coffres, il faudra trouver quelque chose pour l'empêcher de mettre ses plans maléfique à exécution !
- Euh, tu pourrais pas dire ça autrement, ça fais très cliché tout ça, non ?
- Hmm, genre, "il faudra trouver quelque chose, et vite, le sort de l'Henallie repose sur nos épaule" ?
- Ok c'est pire laisse tomber, écoute, je sais pas j'ai pas d'idée, et puis j'ai plus du tout accès au Palais. Si j'utilise mes clés alors que je suis radié du Conseil, je suis bon pour un bannissement.
- Quoi tu as pas de plans ? Mais à ce stade de l'histoire on est pas censé trouver un plan génial, en mode "eh, j'ai un plan!" ?
- Ecoute, je suis fatigué, et même si je suis pas du genre à abandonner facilement, je tient quand même à ma place en Henallie.
- Ecoute, qu'est ce qui se passera (à ton avis hein), si Kalix et Sheefty ont à leur disposition le cristal qui a fait exploser Aurora, qu'il le mette dans un déambulateur robotique capable de faire "boum" n'importe quand ? Sheefty est très malin mais il saura pas résister à jouer avec le cristal et faire comme Thomas Edison.
- Non je suis désolé on peut pas faire ça, faut trouver autre chose, pourquoi tu parles pas à Eausé et Kzeyniss ?
- Parce que c'est toi qui a les clés tient. Mais écoute c'est pas grave, t'as raison. Je vais juste te raconter une histoire avant de partir: Imagine la scène, tu es à Eriaba, sur la plage, tu vis doucement du revenu de tes mines, jardins et verger, plus les touristes qui viennent admirer ton magnifique temple. Vu qu'il y a beaucoup de monde, il te faut des gardes, sauf que une fois par mois, le garde explose et détruit ta ville, tuant des milliers de personnes. Mince alors, et puis quand...
- Ok, j'ai compris, dis-je pour le couper, rendez-vous derrière le palais quand la lune disparaît sous l'horizon, j'amènerais mes clés. Toi, amène de la corde, beaucoup de corde.
- Merci Morgan, pour tout l'Henallie, répondit-il.

Il me fit une accolade, puis partit en me disant "à demain, bonne nuit".
Ça pour une bonne nuit, ça sera une bonne nuit, il faut que je profite de ma dernière nuit Henallienne.

Le lendemain, je me réveillais une petite heure avant l'heure de rendez-vous. Sous ma cape du bûcheron que j'étais avant d'intégrer le conseil, je traverse la capital jusqu'au palais. L'aurore pointe, la Lune descend. Gija et déjà arrivé.

- Salut, alors c'est quoi ton idée, dit-il dans un baîllement ?
- Salut, normalement à cet heure on change les gardes. L'horaire est fixé par un capteur solaire pas loin, juste là-bas tu le vois ?
- Oui, et ?
- je vais descendre par l'issue de secours, avec la corde, et je vais m'arrêter en bas, près du coffre. On va couvrir le capteur pour pas que le garde change avant que je sois prêt, pour pas qu'il détecte le jour. Quand je suis prêt en bas, je tire un grand coup sur la corde, tu découvre le capteur, et le nouveau garde sera prévenu que sa ronde doit commencer. Il est sensé inspecter les coffres au début, ça prend une trentaine de seconde au plus, pendant lesquelles il n'a pas l'oeil sur le Cristal.
- Ah, ça à l'air plus compliqué que dans Mission Impossible 3.
- Bienvenue dans la vraie vie mon pote, allez go.

La sortie de secours est très peu entretenue, elle fourmille de zombie et d'araignées. Je peine à traverser, il y en a trop. J'arrive finalement au tournant menant à la salle des coffres. La porte de secours est en face de moi.
Je tire un coup sec sur la corde tendu, puis je tend l'oreille.
Rien ne se passe.
Le temps semble s'éterniser sans qu'aucun mouvement ne soit perceptible, la porte est-elle trop épaisse ?
Je n'entend rien à travers.
Stressé à l'idée de louper mon coup, je pousse légèrement la porte, je vois le garde remplaçant arriver à ce moment là, je referme aussitôt, aussi doucement que la précipitation le permet.
Il était juste lent, je suis soulagé.
Je les entends se saluer et échanger des banalités.

- Alors cette nuit ? Rien de spéciale ?
- Non, par contre il y a une chauve souris dans la sortie de secours, elle m'a cassé les pieds toute la nuit avec ses cris, insupportable.
- C'est le problème de la garde de nuit, si ça peut te rassurer c'est mon tour dans un semaine.
- Haha, tu peux compter sur elle pour être resté à mon avis, bonne garde !
- Bon repos.

Je soupire, le coffre du Cristal est juste à coté de la porte, au fond de la salle.
3, 2, 1
Je pousse la porte, clé en main, rentre, insert la clé, tourne, ouvre, prend le cristal et referme le coffre. Le cristal est brûlant, je ressort en fermant la porte de secours, je n'ai rien entendu, il ne m'a pas vu.
Ouf.
Je me rend comptte que je me brûle les mains sur ce cristal, je le lâche instantanément. Il fait un bruit sourd en tombant.
"Oups la gaffe".

- Qui va là ?!

Je l'enrobe dans ma cape et fuis à toutes jambes, ignorant les morsures de zombies et piqûres d'araignées

- Intrus !! Entendis-je au loin.

Je sors du Palais, en criant "Cours mon pote, cours !", et je cours, vers l'est, toujours vers l'est, un Cristal surpuissant dans les mains, anticipant mon bannissement en fuyant cette terre, à la recherche d'une nouvelle qui m'accueillera.




PARTIE II: FORMATION.
Partie II, Chapitre 1 : Une nouvelle aube

Quelque part dans les steppes arides d'Emong-Eole

J'observe le lapin que j'ai tant peiné à attraper cuire sur le feu qui danse dans le vent qui souffle sans cesse.  Ça faisait plus d'une semaine que je ne mangeais plus de viande, et je commençais à en ressentir le manque. Cela fait maintenant un bon mois que j'ai quitté ma terre d'Henallie, et quelques jours seulement que Kalix semble avoir abandonné ma poursuite. Heureusement, car je ne me sens plus au top de ma forme, ma solitude et la frugalité de mes repas me fatiguent. Je rêverai de tuer un cheval mais ils sont bien trop rapides et je n'ai pas d'outils. la dernière forêt que j'ai vu est celle où j'ai perdu les sbires de Kalix. Je n'ai pas pris le temps d'améliorer mes conditions de survie.
Je poursuis ma marche. La steppe que je traversais depuis une semaine se transforme peu à peu en désert rocheux. J'espère trouver un cours d'eau d'ici peu, mon outre se vide lentement mais sûrement, sans avoir l'occasion de se remplir.

Je serre un peu plus le Cristal contre moi pour me rassurer. Il offre une chaleur douce, bienvenue contre le vent froid et sec. Sec, rien que penser à ce mot m'assèche la bouche.
Je pense à autre chose.
Le soir venue, je me met à l'abri d'un saxaoul et je sors ce qu'il me reste de lapin. Je m'endors au clair de la pleine lune, particulièrement grosse de mon point de vue, le vent s'est calmé.

Le lendemain, le temps est plus découvert, il fait meilleur. Le ciel est même d'un bleu éclatant. J'analyse le relief, qui commence à être escarpé. Vers l'est, absolument rien de spécial, la steppe herbeuse et rocheuse continue vers l'infini, de même qu'au nord. Au sud cependant, j'aperçois des montagnes que j'avais déjà remarquées. Elles me paraissent plus proche que je ne l'avais imaginé maintenant. Leurs sommets immaculés me rappellent la ressource indispensable à ma survit: l'eau.
Je rassemble mon baluchon et met le cap vers le sud.

J'atteins les montagnes une semaine plus tard. Ma barbe commence à me chatouiller le cou, ce qui me laisse un indice de mon hygiène jusqu'à maintenant. j'ai arrêté de boire il y a trois jour, excepté la rosé sur l'herbe et mes vêtements. La végétation s'épaissit et j'ai trouvé un arbre suffisamment grand pour me faire un bâton de marche et une lance rudimentaire. Au détour du premier col que je traverse, j'aperçois un lac au creux d'une vallée.
Je met deux jours à l'atteindre. Je croise plusieurs fois des traces d'animaux, j'entend des oiseaux régulièrement. Je décide de m'y installer pour me reposer et améliorer mes conditions.

---

Quelque part dans la forêt de Noma'Ensland

Je fulmine, j'enrage. Tout devait bien se passer, tout fonctionnait comme sur des roulettes jusqu'à il y a un mois. Le plan était parfais ! J'avais gravi peu à peu les échelons, accédant au deuxième poste du Conseil d'Henallie, dont le plus haut dirigeant était un pantin. Iki était faible, Sheefty prêt à tout pour ses expériences "scientifique", ce qui le rendait très facile à contrôler, et le reste du Conseil ne voyais rien venir. Seul obstacle à ma prise de pouvoir: Le Cristal d'Aurora qui était coincé dans un des coffres sous haute surveillance de la salle des coffres d'Henallie. Seul le Haut Technicien avait accès aux clés de ces coffres et pouvait accéder à la salle. Évidemment, j'occupais tout les postes importants sauf celui-là.
C'est un insolent, un rookie, qui avait pris la place de l'ancien Conseiller, et alors que je devais hériter de son poste de Haut Technicien, Iki n'a pas résister au Conseil et a décidé de recruter un remplaçant. Ma première erreur, je le pensais capable de me faire passer en force même sur un sujet aussi sensible, mais ce n'était pas le cas. Il a finis par se rallier à mon idée à coup d'argumentation répété avec moi, mais c'était trop tard bien entendu. J'ai dû pousser le nouveau à bout tellement il tenais à sa place, mais ce n'était pas pour lui qu'il restait, il avait des valeurs. J'ai donc dit à Iki de choisir entre lui et moi, ce qui s'est évidement bien terminé pour moi.
Sauf que deuxième erreur.
Deux heures avant que je ne doive récupérer les clés, une effraction a eu lieu dans la-dite salle. Morgan avait volé le Cristal, malgré que j'ai renforcé la garde et indiqué qu'il avait été radié du Conseil.
La raison de ce fiasco, je l'ai découvert très vite: Le plan de la salle à ma disposition était faux, ou plutôt incomplet. Pour une raison qui reste à élucider, dans le plan que je m'étais fait procurer par Ouar (risque qu'il a bien voulue prendre en échange de ma protection), aucune issue de secours n'étais indiquée, un simple placard technique derrière le coffre du Cristal était mentionné. Ouar n'a pas su me l'expliquer, et s'il était au courant, il en aurait profité bien avant Morgan. Mais lui devait bien être au courant, il a dû falsifier les plans au moment de la construction, et bien que j'ai supervisé son projet, c'est bien lui qui a organisé le déménagement dans un bâtiment neuf qu'il a construit avec une équipe ayant étrangement, un par un, quitté l'Henallie.

Je ne comprenais pas comment il avait pu anticiper à ce point, ni comment, après la poursuite que j'ai lancé, il avait fait pour nous semer. Le meilleur trappeur du pays suivait ses traces jour et nuit, et nous disposions d'une équipe compétente et motivée. Je les convoquai, il fallait reprendre les choses en main.

- Bon, Todoval, on en est où sur le retard, il a combien d'avance sur nous ?
- Dans le meilleur des cas, pas plus d'une demi journée. Il ne sait pas chasser ni cacher ses traces, il nous faut simplement retrouver une piste. Il est peut-être même tout prêt.
- Et dans le pire ?
- Euh, on sait pas trop dire grand chose. Aïsar est un peu perdu de ce point de vue. La piste fait une boucle et c'est comme s'il n'en était jamais partis.
- Explique moi Aïsar, comment c'est possible ?
- Je ne sais pas trop, il semble avoir tourné en rond un moment dans la forêt un moment, mais aucune piste ne semble s'écarter. Il pourrait avoir fait demi tour, mais nous avons remonté la piste sans succès. Il aurait du nous rencontrer si il avait rebroussé plus loin. Soit il est encore quelque part dans le coin, soit il s'est volatilisé. Si jamais il y est encore, il..
- Ok, ok, l'interrompis-je, ce qui veut dire, l'interrompis-je ?
- Comment ça, ce qui veut dire quoi ?
- J'ai posé une question, m’exclamai-je, combien de temps a-t-il d'avance sur nous !
- Pas plus de trois jours.
- trois jours ! Et ça fait un mois qu'on le suit à un jour derrière ! Autant dire que vous l'avez perdu ! Comment vous expliquez qu'un ignorant de la survie puisse vous battre à votre propre jeux ! C'est pas du PvP faction ici ! C'est une vrai traque avec de vrais enjeux ! il a en sa possession la chose qui a rasé Aurora, et qu'est-ce qu'il veut en faire à votre avis ?! Un chauffage par hypocauste ? Où se venger de sa déchéance du Conseil ?! Chen-Pan, tu rebrousse chemin jusqu'en Henallie avec trois hommes, et vite. Il faut l'empêcher d'avoir fait demi-tour. Aïsar et Todoval, vous continuez de chercher. Quelqu'un a des nouvelles d'Ouar ? Ça fait trois jours qu'on a plus de corbeaux.
- On vient d'en recevoir un, répondis Todoval, j'allais te le dire.
- Alors apporte le moi, ma jolie, qu'est ce qu'il dis ?
- Ce ne sont pas de bonnes nouvelles, il a scellé avec de la cire noire. Je ne l'ai pas ouvert.
- Quand y'en a plus, y'en a encore. À vos tâches.

J'ouvris la lettre d'Ouar après avoir nourris Rulth, notre corbeau messager. Un sceau noir est indicateur d'un pli confidentiel n'annonçant rien de bon. La lettre avait été écris vite, et elle était effectivement porteuse d'assez mauvaises nouvelles. Il avait pu comparer une partie de mes archives (que je n'étais pas sensé avoir en ma possession, pour la majeure partie), avec certains documents qu'il avait obtenue, non sans mal. Aucun n'était totalement authentique. Il manque toujours un détail d'importance: l'inventaire de la salle des coffres est incomplet, des registre certifient que certains membres du Conseil accèdent à leur coffre mais mon inventaire n'indique rien. Il semblerait que le coffre de Gija soit en réalité bien plus plein que je ne le pensais.
Il semblerait aussi qu'Eriaba ait demandé un accès à la section sous haute surveillance de la salle des coffres deux jours avant de révéler la découverte de l'incroyable filon d'or et de fer qui s'y trouve à quelques kilomètres au nord...
Il continue d’investiguer, mais une chose est sûre, il y a une taupe dans mes hommes, et une taupe fortiche en falsification.

Aïsar. Il est administrateur d'Eriaba, et travaillait par là avec Morgan.
Je sors de ma tente, déterminé à tier ça au clair. Je crie:

- Aïsar ! Viens ici immé..

Je ne termine pas ma phrase, j'aperçois la pointe d'une flèche surgir de ma gorge.

-------------------

Liste des références et Easter eggs :

Spoiler — Cliquez pour afficher / cacher

Dernière modification par Morgan14A (08/02/2018 17:58:57)


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#2 20/01/2017 12:04:52

Tyrano gardien
Gardien méchant
Lieu : Pomf
Inscription : 04/04/2012
Messages : 6 017

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Haha il m'a fallu plusieurs lectures pour comprendre toutes les allusions. En particulier pour le /tphere big_smile

Super, j'ai bien rigolé, vivement la suite.

Ah et juste :

Le vilain a écrit :

my girlfriend and me

"My girlfriend and I" *



Rah et je continue encore de comprendre des choses seulement après... Quiku = kikoo :')

Dernière modification par Tyrano (20/01/2017 12:05:39)


Moi, mon postérieur et mon plat de nouilles.
Représentant du petit peuple.
youtube.com/watch?v=dQw4w9WgXcQ

Hors ligne

#3 20/01/2017 12:22:46

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

T'as vu Amaury je le savais ._.

Hésitez pas à me corriger, particulièrement l'anglais ^^


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#4 22/02/2017 21:45:05

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Nouveau chapitre ! J'ai mis du temps à écrire mais je me suis tellement emballé que le troisième est déjà presque bouclé, il viendra la semaine prochaine. Je vais essayer d'en faire un chaque week-end ou au moins 1 sur deux ^^

J'espère qu'il vous plaira, je me suis bien amusé à écrire la suite, le nombre d'easter eggs augmente peu à peu tongue

Up-Edit: Chapitre 3 ajouté, avec un peu de cinématographie. Pas difficile de trouver quel film tongue
J'ai aussi rajouté une liste des références caché à la fin du rp que je maintiendrais à jour.


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#5 22/02/2017 21:52:30

Dada.exe gardien
Triple gardien
Lieu : Mystère...
Inscription : 21/07/2015
Messages : 1 205
Site Web

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

J'aime beaucoup le maître des graines et ses esclaves volontaires ! smile

Bien joué.


Executable Ninja Files

Hors ligne

#6 22/02/2017 22:10:39

Tyrano gardien
Gardien méchant
Lieu : Pomf
Inscription : 04/04/2012
Messages : 6 017

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Huhu top top ! C'est toujours un plaisir à lire smile


Moi, mon postérieur et mon plat de nouilles.
Représentant du petit peuple.
youtube.com/watch?v=dQw4w9WgXcQ

Hors ligne

#7 23/02/2017 00:01:19

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

giphy.gif


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#8 30/06/2017 15:23:35

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Boum, le chapitre 4 est là ! Ca faisait longtemps, j'espère que la chute vous sera supportable  roll .


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#9 30/06/2017 15:41:59

Tyrano gardien
Gardien méchant
Lieu : Pomf
Inscription : 04/04/2012
Messages : 6 017

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Haha c'est toujours aussi super !
C'est fou à quel point c'est exactement les débats inter-staff big_smile ça me rappelle pas mal de choses  zplay-2


Moi, mon postérieur et mon plat de nouilles.
Représentant du petit peuple.
youtube.com/watch?v=dQw4w9WgXcQ

Hors ligne

#10 11/08/2017 13:56:59

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Plop, le dernier chapitre de la partie 1 est bouclés big_smile
On va enfin attaquer la partie 2 et pouvoir comprendre la première partie de ma signature big_smile


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

#11 11/08/2017 14:08:57

Dada.exe gardien
Triple gardien
Lieu : Mystère...
Inscription : 21/07/2015
Messages : 1 205
Site Web

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Konleban !


Executable Ninja Files

Hors ligne

#12 08/02/2018 17:59:23

Morgan14A
Membre
Lieu : Bute du Lion #1815
Inscription : 06/01/2017
Messages : 261

Re : D'Henallie en Vessinque, Périple d'un mage aux extrémités du monde.

Oups, la partie II a commencé  zplay-2 (voir post de tête comme d'hab).

EDIT: quid du un chapitre toute les deux semaines.

Dernière modification par Morgan14A (08/02/2018 18:01:18)


Ordonnateur Humaniste Méritant de l'Ordre Rouge des Eminents Défenseurs (O-RED).
Confucius a dit : Nous n'avons que deux vies : La deuxième commence quand nous réalisons que nous n'en avons qu'une.

Hors ligne

Pied de page des forums